Body Positive

Une histoire de corps : la relation avec mon physique

4/28/2019

L'image de soi est un enjeu personnel qui nous concerne tous et toutes à un moment donné de notre vie. Avoir confiance en soi et être à l'aise avec son physique sont des choses qui ne sont jamais acquises et qui demandent un travail constant. Je voulais vous parler de la relation que j'ai avec mon corps depuis l'adolescence, cette relation compliquée qui ressemble à celle d'un vieux couple parfois usé par le temps. 



Enfant, j'étais boulotte : j'adorais manger et ça se voyait. J'ai commencé la danse classique très jeune et c'est en parti à cause de la danse que j'ai commencé à être gênée par ma corpulence, surtout à cause des remarques de mes camarades qui étaient toutes fines. Parce que j'avais un très bon niveau et que je m'étais faite repérée par plusieurs chorégraphes (dont un recruteur pour les petits rats de l'opéra), j'ai dû faire mon premier rééquilibrage alimentaire à l'âge de 7 ans afin d'améliorer mon "aspect physique". Une danseuse classique, dans l'imaginaire, c'est une silhouette fine et allongée. Moi j'étais grande avec quelques kilos en trop (ce qui n'entravait en rien mes performances sportives). 


Mais c'est à l'adolescence, comme pour beaucoup de personnes, que ma relation avec mon corps s'est détériorée. Dès le collège, je voulais avoir un physique que je n'avais pas : être fine avec les cheveux lisses. J'ai commencé les défrisants, mais j'ai aussi commencé à sauter les repas (pour grignoter par la suite en cachette, parce que vous imaginez bien qu'une jeune fille de 13 ans en pleine croissance ne peut pas tenir sans repas, ni une adulte d'ailleurs). Résultat : j'ai fait le yoyo pendant des années. A 14 ans, j'ai décidé de couper tous mes cheveux défrisés et de repasser au naturel (du moins en ce qui concerne la texture, j'avais les cheveux de toutes les couleurs à l'époque) en choisissant de les laisser tantôt bouclés, tantôt lissés. Mais ma relation à mon corps était de plus en plus compliquée  ; j'avais du mal à accepter mon corps de femme qui s'est développé assez jeune. De plus, les traces des privations alimentaires alternées au grignotage sont devenues visibles en me laissant mes premières vergetures. 


Consciente du fait que ma relation avec mon corps est malsaine, j'ai essayé d'apprendre à m'accepter telle que j'étais vers la fin de mon adolescence et le début de l'âge adulte. J'ai donc commencé à chercher de l'inspiration en recherchant des femmes (modèles, artistes) qui avaient une corpulence similaire à la mienne et que je trouvais sublimes. Mais c'est surtout un modèle en particulier qui m'a permis d'avoir une autre image de mon corps : Stefania Ferrario, un mannequin italo-australienne qui a lancé le mouvement "Drop the Plus" afin qu'on arrête d'étiqueter les modèles en fonction de leur taille. Et ce fût une révélation pour moi : cette femme que je trouve magnifique fait une taille 42, elle rayonne par sa féminité et surtout par sa confiance en elle. Depuis, je ne suis que des femmes inspirantes qui resplendissent par leur confiance en elle, je pense notamment à Alexandra du blog  Mademoiselle Modeuse mais aussi aux modèles alternatifs que je suis sur Instagram.


J'ai donc appris petit à petit à aimer ces hanches rondes, ces cuisses épaisses, cette poitrine, ce visage rond. C'est un processus qui m'a pris plusieurs mois mais à la fin, le but était atteint : je m'acceptais telle que j'étais avec une taille 40-42. Hélas cela n'a pas duré longtemps puisque par la suite, je suis tombée malade (je souffre d'une bronchectasie depuis maintenant 3 ans) et j'ai perdu 10 kg. Le traitement que j'ai eu au début de ma maladie était à base de cortisone, ce qui a eu pour effet de déréguler complètement mon sommeil et de me faire perdre beaucoup de poids d'un coup. De nouvelles vergetures sont apparues, et le plus difficile pour moi a été de repartir de zéro. Il y a quelques années j'aurais fait n'importe quoi pour faire un 36-38 sans le moindre effort, et là, alors que j'arrivais enfin à aimer mon corps en 40-42, je me retrouve avec un corps que je ne reconnais plus.


J'ai tout essayé pour reprendre du poids mais rien n'y faisait, la balance ne bougeait plus : mon poids s'était stabilisé. Perdre du poids n'est pas toujours synonyme de satisfaction, en particulier lorsque vous ne l'avez pas choisi. Et parfois on choisit de perdre du poids et on ne s'aime pas plus avec des kilos en moins. Aujourd'hui, 3 ans plus tard, j'ai repris du poids mais pas de manière saine ; le stress et le manque de sommeil ont été le facteur de cette reprise de poids. Je ne me sens pas en grande forme physique et j'ai pris la décision de me remettre au sport afin d'apporter du tonus à ma silhouette mais surtout de l'énergie. Je ne me suis pas encore faite à ce nouveau corps que j'ai depuis un peu plus d'un mois. Il y a des jours où j'aime ce que je vois dans le miroir, d'autres où je voudrais changer. Il y a toujours des hauts et des bas lorsqu'il s'agit d'amour de soi, ce n'est pas quelque chose acquis à vie. Mais j'y travaille, notamment par le biais de la photo. Les photos que vous voyez dans cet article sont issues d'un set de photos lingerie que j'ai réalisé avec Claudia (@planetefilante) . Ce projet était prévu bien avant ma prise de poids, je voulais vraiment me lancer le défi d'être face à l'objectif sans artifices pour cacher, masquer, gommer mon corps. Aujourd'hui, ce projet a plus que jamais du sens pour moi puisqu'il rentre dans ce processus d'acceptation de soi

Je suis consciente que dans l'univers du blogging poser en lingerie est souvent problème car ce genre de photos passent pour de la vanité, de l'exhibitionnisme pour la course aux likes. "Pourquoi tu poses en lingerie pour parler de l'acceptation de son corps ? Tu peux le faire en étant habillée, respecte-toi" ; je m'attend à ces remarques. Mais à vrai dire, je m'en fiche. Je m'en fiche car c'est un moyen comme un autre se me sentir bien dans ma peau et pourquoi pas donner envie à d'autres femmes (ou hommes) de faire de même. De leur montrer que non, avoir un corps "parfait" n'est pas une obligation pour faire de la photographie en maillot de bain ou en lingerie. Et au delà de cet aspect, c'est aussi un projet artistique avec une esthétique retranscrite par les photos de Claudia qui a fait un travail formidable notamment avec la couleur et ses idées créatives.



Pour le petit mot de la fin : donnez-vous le temps d'apprendre à vous apprécier. Chacun y arrive à son rythme, ne vous mettez pas la pression pour y parvenir. C'est un processus long, ne vous découragez pas. 

Make up

MAKE-UP - Space metallic #RDVBeauté

2/21/2019

Hola ginamigas !

Ce mois-ci on se retrouve à nouveau pour les RDV Beauté avec pour thème le maquillage métallique. Je ne porte quasiment jamais de maquillage métallique, on peut donc dire que c'était un vrai challenge de créer un look avec ce style de produits. Mais cela m'a permis d'essayer de nouvelles choses en travaillant avec des textures différentes.


Pour ce thème j'ai donc décidé de l'interpréter de manière simple. J'ai choisi uniquement du gris métallique et du noir pour le créer. Mon inspiration ? Les couleurs des costumes d'astronautes et les vaisseaux spatiaux dans la science-fiction !


Produits utilisés :
NYX Liquid liner matte
Ombre à paupières argentée Ombre Velours
Metal eye liquid The Body Shop (n°700 Holographic Platinium)
Rouge à lèvres crème noir Kiko (Gossamer Emotion)


Mes sourcils étant déjà faits, je m'attaque directement aux yeux en appliquant avec les doigts l'ombre à paupières argentée d'Ombre Velours. J'ai choisi d'appliqué cette ombre à paupières au doigt pour que le rendu soit plus pigmenté. Pour la forme, j'ai voulu faire un dégradé un peu brouillon en suivant simplement la forme de mes yeux. 


Je me suis ensuite attaquée au double liner en commençant par celui du cut creuse. Avec le liner pinceau de NYX, je me suis appliquée à faire un trait qui suit tout d'abord la ligne naturelle de ma paupière et j'ai ensuite allongé le trait vers l'extérieur comme si je faisais un cat eye. J'ai bien laissé sécher pour éviter de mettre du noir partout et de tout recommencer (chose qui m'est arrivée bien trop souvent... hélas). J'ai choisi de faire un demi trait uniquement et pas un trait complet pour ne pas que mon regard paraisse trop sévère. Pour le tracé du liner au ras des cils, j'ai suivi le même procédé en traçant cette fois-ci un trait plus épais. J'ai fait en sortes que les deux traits d'eye-liner soient à peu près parallèles.


 Enfin, pour les lèvres, j'ai appliqué au préalable une couche de talc avant d'apposer 2 couches de rouge à lèvres noir. En effet, ce rouge à lèvres noir de chez Kiko a une texture crémeuse et donc qui s'estompe très facilement. Je ne voulais pas que le noir "bave". Pour l'effet métallique, j'ai appliqué au centre de mes lèvres inférieures et supérieures l'ombre à paupière liquide métallique/holographique de The Body Shop. L'applicateur ressemble à celui d'un rouge à lèvres liquide, ce qui m'a facilité l'application. J'ai ensuite estompé ers l'extérieur pour créer un dégradé, puis j'ai rajouté une couche au centre pour que le centre des lèvres devienne le point lumineux de la bouche.


J'espère que ce make-up vous aura plu, je suis vraiment désolée d'être si absente en ce moment sur le blog. Promis, je reviens très vite de manière plus régulière dès que mon emploi du temps me le permettra. En attendant, vous pouvez faire un tour sur l'Instagram des RDV Beauté pour voir les maquillages proposés par les autres blogueuses ! 



Make up

MAKE-UP - Retour au naturel #RDVBEAUTE

1/24/2019

Hola ginamigas !


Je ne suis pas très fan des voeux de bonne année (après tout, c'est comme s'il fallait attendre le début d'une nouvelle année pour souhaiter des choses positives aux autres alors qu'on peut les souhaiter toute l'année !) mais cela dit je vous dirai ceci : je vous souhaite tout ce que vous souhaitez avoir de beau dans votre vie, comme chaque année !

Pour commencer l'année sur le blog, je vous propose un maquillage sur le thème du "Retour au naturel" pour cette édition de janvier des RDV Beauté. Un thème qui, je dois l'avouer, m'a donné pas mal de fil à retordre. Pourtant, les possibilités d'interpreter le "naturel" dans le maquillages sont nombreuses. On peut faire une référence au naturel en proposant un make-up "no make-up" ou en faisant référence à la nature, par exemple. Malgré mon amour pour les végétaux, je ne suis pas parvenue à trouver une inspiration avec le matériel que j'ai. En effet, vous seriez surprises de constater que dans mon armoire je possède que très peu de maquillage (ou du moins en dehors de mes rouges à lèvres). Mais promis, j'investis très vite dans du nouveau matériel ! 

Je me suis donc tournée vers un maquillage à l'aspect naturel qui accentue mes traits existants (à savoir, mes tâches de rousseur) mais sans pour autant aller vers un maquillage nude, d'où le choix de conserver un rouge à lèvres rouge brique. Je ne suis pas très fan des make-up nude ou "make-up no make up" car si j'ai passé 10 min à me maquiller, autant que mon effort soit visible !


Produits utilisés :
Fard à paupières Smart Colour Eyeshadow (n° 02 Pearly Champagne), Kiko 
Palette Lid Lingerie, NYX
Mascara Velvet Noir, Marc Jacobs
Blush Oops Tint Cheek Cushion (n°2 Cream Peach), Berrisom 
Rouge à lèvres mat (n°15 Rude Boy), Sephora

♦︎

Pour ce maquillage "retour au naturel", je n'ai pas maquillé mon teint (que ce soit avec du correcteur ou du fond de teint). J'ai décidé de laisser apparaître mes imperfections et mes cicatrices telles quelles. Cela fait partie de la démarche du maquillage naturel, un teint trop corrigé aurait par trop travaillé, trop parfait. Dans la vie de tous les jours, j'applique seulement quelques petites touches de correcteur sur mes cicatrices autours du nez et sur le menton. J'ai donc fait abstraction de cette étape.


J'ai commencé ce make-up par les yeux en appliquant au doigt du blush rose sur mes paupières. J'aime beaucoup ce blush crème de la marque Berrisom car sa texture est facile à travailler, que ce soit directement avec le cushion ou avec les doigts. Mettre du blush rose sur les paupières va permettre de donner un côté frais à mon visage sans pour autant mettre trop de couleur. 
Dans le coin interne, j'ai appliqué une petite touche de fard à paupières irisé couleur beige/champagne  en guise d'highlighter.

Après avoir recourbé mes cils et appliqué une couche de mascara noir, je me suis attaquée à la partie centrale de ce maquillage : les tâches de rousseur. J'ai des tâches de rousseur naturelles sur toute la zone du nez. Je suis très attachée à ce trait de mon visage car il symbolise pour moi un caractère d'appartenance à la famille de mon père ; tous les membres de ma famille paternelle sans exception possèdent ces tâches de rousseur au niveau du nez. C'est notre patrimoine génétique !



On me demande régulièrement si mes tâches de rousseur sont réelles ou si je les dessine car pour beaucoup elles sont synonymes de peau très blanche (ce qui n'est pas mon cas). Pour une fois, je vais semer le doute en créant de nouvelles taches de rousseurs pour les étendre jusqu'aux joues. Pour cela, j'ai utilisé un pinceau à aquarelle très fin que j'ai légèrement humidifié, puis j'ai récolté un peu d'ombre à paupière marron sur ma palette Lid Lingerie de NYX. J'ai ensuite légèrement tapoté sur mes joues pour créer des tâches de rousseurs à l'aspect naturel. Pour garder un effet naturel, veillez à choisir une couleur dans les mêmes tons de peau que la votre et pas trop foncée (sinon on remarque très vite que ce ne sont pas des vraies et vous pouvez très vite donner l'impression d'avoir des points noirs...). Tapotez légèrement sans mettre trop de pression avec la main pour faire des tâches fines. 


En touche finale, j'ai ajouté du rouge à lèvres rouge brique pour ne pas avoir un look total nude. De plus, le rouge à lèvres permet vraiment d'apporter de la vie à mon visage si je puis dire. Et un peu de vie dans un maquillage discret n'est jamais de trop !


J'espère que ce maquillage simple vous aura tout de même plu. N'hésitez pas à consulter les maquillages des autres participantes sur l'Instagram des RDV Beauté

Nous les nanas

Make up

MAKE-UP - Souvenir de Noël #RDVBEAUTÉ

12/06/2018

Hola ginamigas !

Noël est sans doute la période la plus festive de l'année avec toute la magie qui s'y rattache : la préparation du sapin, les marchés de Noël, l'achat des cadeaux, les boites de chocolat... Un vrai rappel à l'enfance. Cette année, je participe au calendrier de l'Avent de l'édition de Noël des RDV Beauté avec le thème Noël Traditionnel. Un vrai chalenge pour moi puisque je ne fête que très rarement Noël. En effet, cette fête ne fais pas partie de mes habitudes de l'année, et ce depuis très longtemps. En 7 ans je n'ai fêté Noël que 2 fois, dont une fois cette année (et oui, cette année j'ai envie de le fêter). Ne vous y méprenez pas : j'aime bien l'ambiant des fêtes de fin d'année et particulièrement les décorations festives. Je ne suis juste pas habituée à le fêter. 


Il a donc fallu que je fasse une liste de choses qui me rappellent Noël et ses traditions. Je me suis souvenue d'une chose : lorsque j'avais 4 ans, je vivais dans une maison sur les hauts plateaux de Saint-Antonin-Noble de Val dans le Tarn-et-Garonne (si vous avez déjà entendu parlé de ce village, c'est que vous passez trop de temps devant France 3 Occitanie). Sur le chemin menant à cette maison, nous avions de nombreux arbres fruitiers mais surtout du houx que j'aimais beaucoup ramasser avec mes parents l'hiver. J'ai choisi d'associer ce souvenir d'enfance lié à l'hiver pour créer un maquillage rappelant les couleurs du houx mais aussi les deux couleurs associées à Noël : le vert et le rouge. J'ai coiffé mes cheveux avec 2 bons parce que c'est une coiffure enfantine que je portais (et que je porte) souvent).


Produits utilisés : 
Palette NYX Ultimate Brights
Fard à paupières Sephora Red Carpet (n°40) 
Fard à paupières Kiko Smart Colour eyeshadow Matte Cream (n°10)
Mascara Velvet Noir Marc Jacobs Beauty 
Rouge à lèvres Sephora Cream Lip Stain Always Red (n°01)

♦︎



Pour commencer, j'ai appliqué le fard couleur crème de chez Kiko sur toute la paupière mobile pour créer une base claire. J'ai ensuite commencé le premier trait "d'eyeliner" (qui s'apparente plus à un cut-crease) en appliquant le fard vert de la palette NYX Ultimate Brights à l'aide d'un pinceau biseauté en suivant la ligne crée par le creux de ma paupière. Ce premier trait m'a permis de guider le deuxième. 
Toujours avec un pinceau biseauté, j'ai crée le 2ème trait "d'eyeliner" avec le fard rouge de Sephora. Pour ce trait, j'ai suivi le cut creuse puis j'ai crée une virgule pour donner l'illusion d'avoir de grands yeux. Vous l'aurez compris, j'ai maquillé entièrement mes yeux avec des ombres à paupières puisque je n'ai que de l'eyeliner noir. J'ai corrigé les petites retombées de poudre avec un coton tige et de l'eau micellaire pour avoir un rendu plus net. 

Pour finir la partie ombres à paupières, j'ai appliqué un fard à paupières doré dans le coin interne de l'oeil. La marque et la référence de ce fard à paupières ont été effacés avec le temps, je ne peux donc malheureusement pas vous donner plus d'informations sur celui-ci. Néanmoins, il existe de nombreux fards dorés sur la marché tout aussi pigmentés. Enfin, j'ai appliqué une couche du mascara Velvet Noir de Marcs Jacobs Beauty


Pour les lèvres, je suis restée sur mon rouge à lèvres rouge classique de chez Sephora. J'ai voulu rester soft sur le maquillage des lèvres pour éviter qu'il y ait trop d'informations. Ce make-up est  vraiment centré sur les yeux, c'est pour cela que je n'ai pas maquillé mon teint. 


J'espère que ce maquillage vous aura plu ! N'hésitez pas à voir les autres make-up des autres participantes sur le compte Instagram des RDV Beauté, il y en a un nouveau chaque jour !

Suis-moi sur Facebook...

et Instagram !