13 juillet 2014

Les monologues de Gina #4 - Slut shaming, parce que tous les prétextes sont bons pour vous accabler

Salut mes petites abeilles !

Aujourd'hui j'aimerais vous parler du phénomène slut shaming mais me direz-vous "qu'est-ce que le slut shaming" ? 



Le terme slut shaming est apparu en Amérique du Nord (Etats Unis et Canada) et est utilisé par les féministes. La traduction la plus fidèle qu'on pourrait donner serait "l'humiliation des salopes". Ce concept dénonce les attitudes et comportements agressifs envers les femmes car leur comportement sexuel serait jugé hors-normes ou complètement insultant envers les moeurs.

Le slut shaming au quotidien

Si j'en parle, c'est parce que le slut shaming est quelque chose de très répandu, que ce soit sur le net, dans les cours d'école et dans les rues. Et oui, quand on vous traite de "pétasse" parce que vous portez un décolleté ou une mini jupe, c'est du slut shaming. Quand on vous fait des propositions perverses dans les transports et qu'on vous dit clairement que c'est vous qui l'avez cherché à cause de votre accoutrement, c'est aussi du slut shaming. Tu en as été victime ? Tiens, pourquoi cela ne m'étonne pas. Ah t'as des copines qui te font ce genre de remarques aussi ? Ça ne m'étonne pas non plus. Parce que oui, le slut shaming est devenu quelque chose de banal et ça ne devrait pas l'être. J'ai l'impression que tout le monde approuve ces comportements agressifs injustifiés, car oui, chacun a le droit de s'habiller comme il veut sans se faire insulter ou accabler. Et pourtant le slut shaming ça part de rien, d'une simple remarque au café avec les copines, lorsqu'une fille passe devant vous et qu'elle porte des vêtements moulant, et qu'avec tes copines tu dis "regarde celle-là elle veut se faire pécho". Un vêtement ne traduit une attitude, une fille en short ou en mini jupe n'est pas forcément une allumeuse comme les moeurs veulent le faire croire. Ça me dégoûte que des femmes puissent soutenir ce comportement agressif envers d'autres femmes, certains mettront ça sur le dos de la jalousie mais je pense qu'à un moment donné il faut arrêter de toujours trouver des excuses. A force de trouver toujours des excuses, tout est justifiable, tout est pardonnable, or ce n'est pas le cas. Lorsqu'un homme agresse sexuellement une fille, il trouvera toujours l'excuse de dire "elle m'a cherchée, elle était habillée de manière provocante". Certains jeunes hommes portent des frocs complètement baissés et on voit leur caleçon, dans ce cas si j'estime qu'il est provoquant j'ai le "droit" d'avoir les mains baladeuses. Je dis bien le droit, puisque c'est ainsi que j'interprète l'équation "vêtements dits provocants = elle/il l'a cherché". Ce qui me dégoûte d'ailleurs dans le cas d'une agression sexuelle, c'est que la première chose qu'on vous demande lorsque vous êtes une victime c'est "comment étiez-vous habillée ?" , comme si cela avait une importance. Comment voulez-vous qu'une victime d'agression sexuelle ne culpabilise pas après ce genre de questions posées par les forces de l'ordres ? Messieurs et mesdames les gendarmes, pensez-y. Il faut arrêter de culpabiliser les femmes (ou les hommes) par rapport à leur tenue.


Le slut shaming, parce que les moeurs l'encourage.

Et oui, la société encourage le slut shaming par le biais des moeurs. Une fille habillée sexy ou court ne sera pas considérée comme une fille "bien", elle sera vue comme une allumeuse, une fille facile, sans aucune éducation morale. Une fille beaucoup maquillée, c'est forcément pour attirer l'attention des hommes. Un décolleté ? Ça veut forcément dire "chez toi ou chez moi ?". Une fille qui drague un garçon, ce n'est pas une fille sérieuse et elle est une aguicheuse. Tant qu'il y aura des clichés de sombres crétins, il y aura du slut shaming. C'est un effet de masse, ça commence par une remarque faite par une personne, et tout le monde suit. Oui le phénomène du troupeau de mouton et du berger, c'est exactement de ça qu'il s'agit. Ça commence par "Hey, regarde comment elle est fringuée celle-là." et ça évolue par "Ouais t'as raison, elle est fringuée comme une salope" et ça continue comme ça. Parfois cela va au delà des mots, de sont des regards qui vous déshabille, des regards malsains ou de mépris. Parce que tu as des atouts, je te fais comprendre par mon regard que j'aimerais bien en profiter, parce que tu es habillée différemment de moi, en jupe, je te juge, je te méprise, je méprise celle qui est différente de moi. Ce dont les gens ne se rende pas compte en pratiquant le slut shaming, ils pervertissent la société en créant un phénomène de culpabilisation à grande échelle et ainsi entretiennent cette culture du viol omniprésente. Beaucoup de jeunes femmes ne souhaitent pas se mettre en robe ou en jupe parce qu'elles ont peur qu'on les insulte, qu'on les juge mal ou pire, de se faire agresser. Ce n'est pas normal de vivre dans une telle psychose. 

Photo vue sur mademoizelle.com, issue d'un Tumblr d'une
étudiante en arts graphiques.





Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire

© The Crystal Sheep
Maira Gall