LOOKBOOK - Un dimanche à la laverie

6/20/2018

Hola ginamigas !

Aujourd'hui je vous propose un lookbook un peu spécial pour plusieurs raisons. Pour commencer, j'aimerai vous proposer un format de lookbook assez différent que d'habitue en vous proposant un storytelling du shooting photo qui a servi à élaborer cet article. Plus que des tenues, j'aimerai vraiment vous emmener avec moi à travers le récit du déroulement des shooting avec les anecdotes qui vont avec. N'hésitez pas à donner vos retours sur ce format pour savoir si ça vous plait ! 
Ensuite, avec ma super photographe Claudia (@planetefilante), nous avons décidé de shooter ce look sur plusieurs lieux (3 lieux exactement) assez insolites pour des photos de mode puisque les photos ont été prises dans... des laveries ! 
Je ne vous en dit pas plus, je vous laisse découvrir en image le résultat de cette série photo et découvrir le récit de cette aventure.

Lookbook

Avec Claudia on se retrouve à notre arrêt de bus aux alentours de midi un dimanche. Pendant que la plupart des gens dorment (grasse mat oblige) ou mangent avec leur famille, nous on part explorer des laveries. Ce projet photo est né d'une conversation autour d'une pizza quelques jours auparavant où Claudia et moi parlions du lieu de notre prochain shooting. Une laverie, c'est assez insolite pour un lieu de shooting photo, surtout lorsque c'est un shooting photo pour présenter un look. Mais j'étais carrément partante car je trouvais que c'était une bonne manière de détourner un lieu du quotidien pour le voir sous un nouvel angle. J'avais moi-même pris une photo de machines à laver dans un lavomatic il y a 2 ans qui avait été beaucoup appréciée sur mon Tumblr. Je trouve que ces grosses machines ont un gardé un certain côté rétro, ce qui est parfait lorsque l'on s'habille vintage.
Après cette conversation, on a commencé à chercher les laveries qui colleraient potentiellement à l'esthétique recherchée pour les photos et on a établi une petite liste de lieux. 

Nous marchons donc en direction des boulevards pour prendre le bus qui nous conduira à notre première laverie tout en haut des boulevards à Bègles. Arrivées sur place, on hésite d'abord à entrer puisqu'une dame était présente. Mais finalement nous sommes rentrées et Claudia a commencé à faire les réglages sur son appareil photo. C'est une petite laverie très sympathique avec des machines grises et bleues, un mur en liège et des sièges récupérés d'un cinéma. Il y a à disposition des livres que les gens apportent pour faire passer le temps durant le cycle de lavage. 

Panier "Madame au marché" : création fait main achetée au Marché des Capucins (Bordeaux)

Les premières 10 min de mise en condition pendant les réglages sont toujours un peu difficile, on se demande comment on va s'y prendre. Mais Claudia me met à l'aise à chaque fois et me guide durant le shooting pour que les photos soient réussi. Elle travaille beaucoup avec des prises de vue sur le vif, ce qui donne un résultat authentique et qui reflète le ressenti à l'instant où elle appuie sur le déclencheur. On rigole beaucoup ensemble à cause de nos blagues un peu nulles (surtout les miennes), c'est pour ça que je rigole ou sourit sur la plupart des photos. 


Des gens marchent sur les boulevards, un peu intrigués parfois par notre activité dans la laverie. Je les remarque au début mais à force je n'y prête plus attention (sauf quand un chien passe parce que j'adore les chiens). Le regard des autres est parfois déstabilisant lorsque l'on est face à l'objectif, surtout lorsque l'on est timide. Mais on finit par s'y habituer et à ne plus les voir. 


Une fois qu'on a fait le tour des prises de vues possibles dans cette laverie, nous reprenons le bus en direction des Capucins. Nous nous dirigeons vers la laverie où j'avais pris ma photo il y a 2 ans, laverie où je me renais régulièrement lorsque j'ai emménagé dans le quartier de la Victoire. Lorsque nous entrons, une dame attend que sa machine se termine. Nous discutons avec elle en lui disant que nous prenions des photos dans les laveries, et c'est là que nous avons découvert un personnage excentrique mais surtout très sympathique. Elle s'appelle Fatima, mère de 8 enfants et adore se prendre en photo. Sa bonne humeur nous a bien fait rire. 


C'est la première fois avec Claudia que l'on rencontre ensemble quelqu'un avec qui l'on discute pendant une séance photo. C'est aussi ça les photos dans les lieux publics, on peut faire des rencontres d'un instant. Fatima nous a même donné un coup de main pour me faire monter sur la machine à laver. On ne dirait pas comme ça, mais celles-ci sont particulièrement hautes. 

Chaussures : tennis blanches ML. Shoes
Nous quittons Fatima et la laverie des capucins pour aller vers la dernière destination de notre parcours : La laverie des photographes vers Musée d'Aquitaine. C'est sans doute la laverie qui nous a donné le plus de fil à retordre question technique. Mal exposée en terme de luminosité naturelle, les réglages de lumière ont été assez périlleux, la seule source de lumière étant des lampes halogènes (ce qui rend les photos sombres et jaunes). Claudia a réussi à prendre des photos à travers la vitrine de la laverie après de nombreux règlages comme elle l'avait fait pour la laverie des Capucins. Elle a également pu prendre quelques photos en intérieur pour présenter la tenue que je porte.

Robe vintage années 80 : Mad Vintage
Ceinture rouge : Promod
Je vais vous parler un peu de l'association des pièces de ce look. Cette robe fait partie de mes dernières acquisitions. J'ai beaucoup hésité avec de l'acheter car il y a beaucoup de bleu sur cette robe, couleur que je n'ai pas l'habitude de porter. J'ai fini par la prendre et je ne le regrette absolument pas. C'est un modèle de robe à coupe droite des années 80. Comme j'ai une taille beaucoup plus fine que le reste de ma silhouette, je ceinture quasiment toutes mes robes et mes jupes. J'ai utilisé ici ma ceinture rouge que je porte avec presque toutes mes robes colorées car elle permet de marquer ma taille et d'ajouter encore plus de couleur. 

Brume de visage à la noix de coco : The Body Shop
Pour moderniser le look, je porte mes petites tennis favorites qui sont en fait des répliques de Converse (oui je sais, la contrefaçon c'est mal). Les tennis blanches s'associent presque avec tout, c'est vraiment génial. Et pour le panier, cela fait un moment que j'en cherchais un. C'est en allant faire mon marché aux Capucins le mois dernier que je suis tombée sur un petit stand qui vendait des accessoires de petits créateurs locaux. Ce panier avec "Madame au marché" brodé dessus y était exposé, la marchande m'a expliqué qu'il était fabriqué main au Cap Ferret, d'où les petites irrégularités qu'il pouvait y avoir. J'ai tout de suite craqué car le slogan me correspondait parfaitement (je fais le marché une à deux fois par semaine) et en plus il est brodé en vert ! Je suis sensible aux paniers fait main qui selon moi restent les plus solides et les plus jolis. 


Claudia /  @planetefilante
La séance photo s'achève et nous rentrons nous reposer. J'espère que ce format d'article et les photographies vous ont plu. On s'est vraiment amusées à faire ces séances photos dans ces différentes laveries. J'en profite pour vous présenter la demoiselle derrière la caméra, Claudia (aka @planetefilante) qui donne de son temps pour à chaque fois prendre de belles photographies. C'est un réel plaisir de collaborer avec elle sur chaque shooting et aussi de la compter parmi mes super copines.




You Might Also Like

0 commentaires

Suis-moi sur Facebook...

et Instagram !